Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le jour J

par Sovia 9 Avril 2017, 08:50

28 mars 2017 C'est l'entrée à l'hôpital, la veille de l'opération pour s'assurer que je serais bien à jeun le lendemain matin.

J'avais très peur, j'ai pleuré... Terrible épreuve, dernière chance de reculer mais non, j'avais fait un choix, il a bien fallu l'assumer, je pensais à ma fille, à ce que mon père m'avait dit: et si il m'arrive quelque chose, et si il y des complications et si...

Mais mon chéri était là, il m'a réconforté et j'ai tenu bon.

Dernier repas: 1 petit bol de bouillon insipide, 2 biscottes, un yaourt nature et une compote de pomme, ça annonce la couleur! 

J'ai pris une première douche à la betadine.

J'ai passé une nuit plutôt agitée, j'ai beaucoup refléchi, j'ai lu plein de témoignages sur des forums et lu beaucoup de sites autour de la sleeve. C'était un peu tard pour se renseigner sur le sujet mais avant d'être couchée dans ce lit d'hôpital, je ne réalisait pas.

Le lendemain matin, reveil à 6h30, je passais au bloc à 9h30, il fallait que je reprenne une douche à la betadine et que j'enfile la blouse verte.

Et puis c'est l'attente, j'ai encore pleurer quand je suis arrivée dans le petit box juste avant le bloc. 

Et enfin, ils sont venu me chercher, je me suis allongé sur la table, sous les 3 grosses lampes, on m'a mis un masque sur le nez et la bouche, j'était paniquée, mon chirurgien a été gentil, il m'a dit de ne pas m'en faire, que ça allait bien se passé. Un infirmière m'a dit de respirer à fond et après quelques minute, je l'ai entendu dire "c'est parti" et puis c'est le trou noir...

Le réveil a été plutôt difficile, je me suis réveillée avec un tube dans la gorge, 3 infirmières qui me disait de me calmer et de respirer, j'était tellement dans le gaz que je n'ai même pas penser à respirer par le nez donc j'avais l'impression d'étouffer, je n'arrivais pas à respirer par la bouche et ça me paniquait. Elles ont fini par m'enlever ce foutu tuyau et j'était enfin soulagée.

La douleur au niveau de l'estomac était présente mais pas intense, on m'a donner de la morphine plusieurs fois le premier jour, j'ai eu droit à une piqure dans la cuisse qui fait vraiment mal (j'allais y avoir droit pendant 3 semaine! C'est un anticoagulent pour éviter les phlébites) et puis j'ai dormi. Le premier jour, j'ai beaucoup dormi, je n'ai pas pu me lever mais ça allait, j'ai eu la chance de tomber sur une infirmière super sympa et je la remercie pour sa bonne humeur et son humour.

 

Enfin, c'était fait, ça c'était bien passé et j'était soulagée

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Haut de page