Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'entourage

par Sovia 8 Avril 2017, 12:17

Il était temps d'en parler!

Mon compagnon était déjà au courant évidement, plus fidèle soutien que j'ai, il m'a toujours encouragée. Malgré qu'il disait me trouver belle tel que j'était, il voulait que je sois bien, que je me sente bien et je le remercie tellement d'être là pour moi, c'est tellement important que quelqu'un vous comprenne et vous soutienne.

 

Petite précision, je suis Belge et je vis en France. Ma famille est restée en Belgique et les relations sont parfois compliquées.

 

J'en ai parler à ma mère en premier, elle était contente pour moi, elle est une des seules personnes à l'être. En même temps, elle est aussi la seule à vraiment m'avoir vue souffrir tout au long de ma vie à cause des mes kilos. Elle m'a emmenée chez des diététiciens, elle a fait des régimes avec moi bref, elle me comprend.

 

Ma meilleure amie, elle, a compris. Elle a, dans son entourage, plusieurs personnes qui se sont fait opérer comme moi et j'avais donc tout son soutien. 

 

J'en ai parler ensuite à ma belle mère (la femme de mon père). On est proche elle et moi mais je sais qu'elle n'a pas été honnête avec moi, elle ne m'a pas dit ce qu'elle pensait réellement, je l'ai appris par la suite quand j'en ai parler à mon père. Je suis d'ailleurs, toujours un peu déçue mais ca passera...

 

Mon père, il a très mal réagit.

 

Il est de l'ancienne génération, celle qui croit que chaque opération, peut importe laquelle, comprend un risque de mort maximale! Il est de ceux qui préfère souffrir pendant 20 ans plutôt que de se faire opérer. Il m'a dit qu'il paierait un coach, un spécialiste enfin ce que je voulais tant que je ne passais pas sur le billard. On s'est disputé, il n'a pas compris. Il n'a jamais eu de problème de poids, il pense que c'est facile de maigrir et que c'est le régime qui est difficile. Il m'a dit que je n'avais aucune volonté... Je lui en ai voulu bien sur mais j'ai fini par comprendre qu'il était surtout très inquiet. J'ai refusé de lui en reparler avant le jour fatidique. D'ailleurs, c'est lui qui a pris le plus de nouvelle de moi, il m'a envoyer des message chaque jours et même plusieurs fois par jour pour savoir comment je me sentais après l'opération. Il est soulagé maintenant même si il me répète sans cesse de faire attention et de ne pas trop manger!

 

Il y a ma soeur aussi, elle et moi on a toujours eu des relations plutôt compliquées. Mais je pensais qu'elle comprendrait. Elle n'est pas aussi grosse que moi mais elle est aussi en surpoids. Elle n'a pas compris, elle m'a dit qu'elle, elle ferait du sport à fond et ferait des régimes... Bref, elle m'a dit qu'elle me soutenait mais j'ai bien senti qu'elle n'était pas à fond avec moi, ça m'a fait de la peine mais j'ai laisser tomber.

 

Pour le reste de la famille, je n'en ai pas parler à tout le monde mais je suppose que beaucoup sont au courant, ce genre de chose reste rarement secrète. 

 

Mes collègue de travail, eux, n'ont pas tous bien réagi. Enfin, ils ont tous respecté mon choix mais j'ai évidemment entendu des choses du genre "solution de facilité", "manque de motivation".

C'est très dur d'entendre ce genre de chose, ça m'a fait douter, souvent, je me suis dit que peut être, je n'avais pas essayer assez fort, que je devrais encore essayer et puis j'ai relever la tête et j'ai réaliser que oui, j'en avais fais des efforts, oui, j'avais essayer d'autres choses avant d'en arriver là et que les gens qui disent ça ne me connaissent pas, ils ne savent pas ce que j'ai fait ou pas. Tant pis pour eux, je sais ce que je veux aujourd'hui et je n'ai pas besoin d'eux pour avancer, parfois, il faut savoir être égoiste.

 

 

commentaires

Haut de page